~ Les Phelsumas de l'île de La Réunion ~
Retour

Les Phelsuma sont des Geckonidae caractérisés par des couleurs éclatantes, avec une livrée d'un beau vert émeraude agrémentée de taches rouge sang, variables selon les espèces. Sur les 5 espèces qui habitent La Réunion, 2 sont endémiques de l'île. Les 3 autres ont été importées de Madagascar et de l'île Maurice, où ils ont le statut d'endémique. On ne peut que regretter ces importations volontaires qui sont le fruit de gens peu respectueux des patrimoines îliens.
Les Phelsuma se nourrissent du nectar et du pollen des fleurs, ainsi que de petits insectes. Ils sont faciles à élever en captivité. Ceci a pour conséquence leur capture pour être revendus en Europe, où ils sont très prisés par les collectionneurs. Outre le danger des collectionneurs et des marchands, les chats, certains oiseaux et la couleuvre Lycodon aulicus, contribuent à leur raréfaction. Il faudrait protéger l'ensemble de ces espèces et en interdire la détention, l'élevage et la vente.
 
 

Phelsuma borbonica
Cette espèce est endémique de La Réunion et protégée par arrêté ministériel. Il ne vit que dans la forêt humide de basse et de moyenne altitude et en bordure de ravines (Forêt des Hauts de Bagatelle et de Ste Suzanne, Colorado de La Montagne, Forêt du Brûlé de St Denis, Forêt du Cratère, contreforts de Grand Etang et de la Rivière des Pluies, Plaine d'Affouche, Plaine des Palmistes, Parking de l'usine de Takamaka, Remparts de Bois Blanc, Basse Vallée et Forêt de Mare Longue). Il pond ses oeufs regroupés, dans les anfractuosités du sol ou des souches.
 
Phelsuma borbonica
Cliché Pierre Brial
Phelsuma inexpectata
Si l'espèce précédente est assez bien répartie sur l'île, celle-là, par contre, semble être limitée à la région du Sud-Est de l'île du côté de Manapany. On pouvait la voir, il y a encore quelques temps, sur les troncs de cocotiers en bordure de plage. Il semble être protégé par les habitants de la région, ce qui facilite son expansion. Mais des aménagements portuaires et touristiques risquent de remettre en cause son développement.
 
Phelsuma inexpectata
Cliché Pierre Brial
Phelsulma madagascariensis
Endémique de Madagascar, ce Phelsuma est une espèce de taille conséquente. Il a été importé à La Réunion dans les années 1970 par un vétérinaire. Il a été relâché dans les régions de Ste Suzanne et de Ste Marie où les populations se maintiennent malgré leur destruction par les gens qui en ont peur.
Encore une fois, on se rend compte des conséquences néfastes de l'homme sur son environnement et les dangers des importations.
Phelsuma madagascariensis
Photo Senckenber-Museum (Haupt)
Phelsuma laticauda
Originaire de Madagascar, cette espèce a été introduite à La Réunion dans les années 1970. Il est commun sur la côte Ouest depuis Grand Fond jusquà Etang Salé les Bains. Il est bien reconnaissable à ses taches dorsales rouges situées sur la moitié postérieure du corps, sa couleur verte mouchetée de jaune vif et sa queue assez large. Il a le même régime alimentaire que les autres espèces.

 

Phelsuma laticauda
Photo Alain Fourmaintraux
Phelsuma cepediana
Originaire de Maurice, ce Phelsuma est d'introduction volontaire et récente. On le trouve surtout dans le Nord de l'île du côté de Ste Marie et de Ste Suzanne. Il affectionne particulièrement les troncs de cocotiers sur lesquels il se chauffe au soleil.

Phelsuma lineata
Cette espèce est endémique de Madagascar. Elle a été importée de Madagascar. Si de belles populations habitent du côté de Ste Marie, l'espèce est bien présente à St Gilles les Bains, sur les murs blancs des résidences en bordure de mer.

Droits d'auteurs
Les textes et les photographies sont la propriété de leurs auteurs. Pour toute utilisation, une entente préalable est nécessaire.

Retour